bleu

 

Mon fils.

Vous parler de mon fils, c'est vous parler d'amour. Je ne rêvais pas comme la plupart de mes amies, du jour où j'aurais des enfants. Elles, me parlaient souvent non pas de l'homme qui les ferait chavirer d'amour, mais des enfants qu'elles auraient. Il y en avait trois qui assuraient même que si aucun homme ne restait dans leur vie passé vingt-cinq ans, elles "feraient" un enfant avec ……

Ce qui est arrivé pour deux d'entre elles, et si le mariage a suivi, les crises et le divorce se sont invités également. La troisième a offert à son enfant la vie sans père reconnu. Pas de jugement, pas d'incompréhension de ma part, une simple constatation : mon chemin ne pouvait passer que par l'amour pour un homme et son amour réciproque. Pas de projet d'enfant pour m'épanouir, mais bien la rencontre de l'Amour tel que je voulais le vivre.

amour

Cet Amour je l'ai croisé et je l'ai vécu tel que je le rêvais. Lui et moi, moi et lui, en profitant de chaque jour pour nous redécouvrir, nous aimer et nous offrir une vie trépidante et pleine de surprises. Les années sont passées entre les baisers, les escapades surprises, les voyages, les situations professionnelles qui évoluaient…

LA surprise m'a été annoncée après ces années insouciantes. Un enfant ! Un petit être s'était invité dans notre tourbillon de vie et d'amour. Surprise mais consciente tout de même que si cela était possible, c'est qu'inconsciemment (!!) j'avais mis en place la possibilité de donner une place entre nous deux à un troisième invité. Oui, la contraception étant présente dans la vie des femmes, dire que je n'avais pas pris en compte la possibilité d'un tel évènement serait ignorer ce besoin qui devait certainement se tapir dans ma prise de décision…

La décision après ces années de mariage, de laisser la possibilité au hasard de modifier ma vie en ajoutant une nouvelle découverte de l'amour sous l'appellation : maman !

fleur

 

Deux mois que ce petit bout de nous, s'amusait à nous observer, attendant gentiment, très calmement que sa présence soit révélée … Déjà, tout en délicatesse cet enfant !

papillon

Vous dire ce que j'ai ressenti lorsque la personne du laboratoire m'a dit : "vous devriez vous asseoir Madame". De lui répondre, "non, qu'avez-vous à m'annoncer ?" M'attendant à je ne sais quel mauvais résultat !

"Et bien, Madame, vous êtes enceinte de deux mois ! Ca va ?" 

"Oui. Très bien. Merci"

Maman qui m'attendait dans la voiture, me dit simplement "alors !" 

"Maman, j'attends un enfant !" 

"Es-tu heureuse ma fille ? Si oui, moi aussi je le suis". Toujours aussi aimante maman.

J'ai gardé cette nouvelle avec maman, jusqu'au soir. Histoire de faire un peu connaissance avec lui. Oui, je n'ai pas envisagé un seul instant qu'il pouvait s'agir d'une fille. J'ai toujours su que c'était un garçon.

Le soir je l'ai annoncé au cours d'un souper aux chandelles à mon mari. Surprise pour lui aussi, discussion sur nos différentes émotions, un peu plus d'appréhension pour lui. Mais il fut vite à rêver de ce fils. 

Voilà ma première rencontre avec mon fils ! 

A partir de ce jour, j'ai vécu extérieurement comme d'habitude continuant à sortir, danser, voyager, aimer. Mais j'étais continuellement avec mon enfant. Il ne me causait aucun soucis, ni nausées, ni fatigue, aucune contrariété de sa part !

J'étais en connexion avec lui, le gardant jalousement pour moi, sans d'effets comme certaines femmes aiment avoir, en mettant en scène leur grossesse. 

Jusqu'au 8e mois l'on ne pouvait imaginer que nous étions deux sous mon jean et mes blouses volantées.

lut

Sa naissance fut moins facile. Il semblait si bien dans son cocon, que l'on voulut bien attendre sans rien provoquer, qu'il décide de se montrer. Je passe ce moment qui fut le seul, je dois reconnaître, où il me mit en difficulté et en souffrance. Il avait cependant de bonnes raisons pour cela, sa taille et son poids correspondait plus à un bébé d'un mois qu'à un nourrisson.

Mais un merveilleux soleil de novembre vint compléter et illuminer notre vie.

soleil

Notre connexion fut vite reprise après cette naissance un peu perturbée, et ce lien si fort dure depuis toutes ces années.

L'Amour que j'attendais enfant, adolescente, adulte… avait été le meilleur terreau pour donner vie à cet autre Amour inconditionnel, irraisonné, qui irradie chaque fibre de mon corps et continue de grandir en moi. Nous continuons à nous nourrir l'un de l'autre au travers de chaque attention, chaque mot, chaque geste, chaque baiser…

danse papillon

Mon fils, mon amour, ma vie qui continue et continuera en lui. 

 

f02b9da7aef2f7dd977b947a1f3e3de2

 

 

 

 

 

 Images Pinterest