IMG_4594

Photo personnelle

Septembre donne une toute autre résonnance à l'été finissant.

Il procure encore de chauds frémissements qui nous poussent à nous ébattre avec plus de fougue dans cette mer bénie des Dieux, que durant les mois caniculaires.

Je nage bien plus souvent, prolongeant la fusion qui se crée entre cette eau transparente et fraîche et mon corps qui aspire à cette plénitude de joie.

Mon âme ravie se plonge dans ce tourbillon de baignades et de bains de soleil. J'offre ma peau au goût de sel sécher sous les flammèches du soleil afin de mieux me sentir submerger par cette onde de plaisir lorsque à nouveau, je me laisse envelopper par les éclats de mer qui se projettent à ma rencontre.

Respirer, expirer, se laisser porter par les flots, allongée le visage vers l'astre solaire.

Ecouter le bruit de la légère houle qui vient mourir sur le bord de la plage. En se retirant, la mer attire à elle les graviers qui chantent. Leur son est moins doux que le chant des dunes de sable de mon enfance mais j'aime ce crissement qui accompagne mon union de septembre.

 

IMG_4620

Vibrer, oui je sais que je suis encore capable de vibrer d'un véritable amour pour un être, mais ressentir encore de telles émotions, un tel jaillissement de plaisirs puissants et troublants pour les saveurs de la vie, me comble et me confirme que le réceptacle de la vie est toujours bien fiché en moi.  

Ruisselante je m'allonge face au soleil et l'invite à m'enflammer par ses caresses moins piquantes qu'au mois précédent, mais aussi empressées et délicieuses. Je me laisse envahir par cet enthousiasme que je sens en moi pour l'amour de la vie. 

Cette énergie, cette faculté à trouver de la sensualité là où pour beaucoup cela ne représente qu'un acte anodin de l'été, je la retrouve dans toutes choses qui jalonnent ma vie… Lorsque je vois combien tout cela est loin pour de nombreuses personnes qui échelonnent plus ou moins le même empilement d'années que moi, je remercie la vie et lui demande de me laisser encore longtemps cette appétence.    

Continuer à ressentir des désirs, des envies, des folies, à tenter des expériences qui combleront peut-être mes attentes ou qui se termineront par des frissons douloureux…

Peu importe, car sans cela la vie devient terne et monotone. Tant que mon corps pourra supporter mon coeur téméraire et avide de vie, j'espère continuer ainsi. Ne pas se retirer dans sa bulle, ne pas laisser se distendre les liens avec les ami(e)s, ne pas éviter toute discussion en dehors de la météo (!!!). Continuer à s'ouvrir aux autres, aller à leur rencontre, échanger par la parole, le jeux…

Et si les jambes ne vous portent plus très loin, laissez votre tête vous guider et savourer chaque battement de coeur qui vous entraine pour une escapade vers des contrées sans barrières.

Combien de couples déjeunent isolés puis s'activent (ou non) chacun dans son univers, se retrouvent (et pas toujours) pour partager un lit où chacun se cantonne à une limite très personnelle de son pré-carré ! Ou est l'échange de deux rêves qui pourraient encore, même à un âge bien avancé, n'en faire qu'un afin de sentir encore et toujours les vibrations du coeur qui feraient renaître les doux papillons qui chatouillent les profondeurs de notre être.

Garder son coeur audacieux, ressentir sa vigueur qui donne envie de recréer le sillage de l'amour. 

Vous retrouver à chaque étape du jour pour partager une tartine, cuisiner à deux savourant à l'avance les bons plats que vous partagerez en échafaudant d'autres recettes pour vos lendemains joyeux. Vous vous donnerez rendez-vous pour une tasse de thé ou de café au salon, petit rituel qui apporte tant de plaisirs pour partager, échanger, discuter d'une émotion suite à une lecture, une émission, une envie…La fin du jour vous trouvera toujours en tête à tête, à savourer cette atmosphère si douce pour deux mains qui se tiennent.

Si la nature vous attire, sortez et offrez-vous une simple promenade qui sera si bienfaisante si vous marchez du même pas, main dans la main ou son bras autour de votre taille… ou sur l'épaule au choix !!!

Il vous offrira une simple fleur des champs et vous lui offrirez votre plus beau sourire.

Lorsque les corps ne peuvent être aussi impétueux que l'on voudrait, les coeurs eux ne connaissent pas les élans chancelants. Encore faut-il leur donner la possibilité de s'ouvrir et laisser déverser les flots des sentiments par des rencontres, des activités, des instants communs.

L'ennemi n'est pas l'âge, non, mais bien l'abandon. L'abandon de nos désirs, de notre impertinence, préférer laisser s'installer ce qui nous déplaît plutôt que de se battre pour nous sauver. Répéter à longueur de jour, de semaine, de mois, d'années, "à quoi bon" ! Et se laisser confiner dans une atmosphère pesante qui nous dessine en gris. Eviter l'affrontement et ne pas oser se tenir droite pour modifier ce qui pourrait, certes provoquer un orage, mais souvenez-vous comme le ciel est d'un bleu intense après une vivifiante ondée. 

Septembre nous montre comment la fin d'un cycle peut être gratifiant et même si sa clarté est moins intense que Août, son mois expirant nous fait déborder de gratitude pour les découvertes qu'il annonce. Il nous fait effleurer du bout du regard les promesses de nouvelles vigueurs chatoyantes.

Prenons exemple sur Septembre … mettons des couleurs dans notre coeur.

 

Capture d’écran 2017-09-10 à 10

 Image Pinterest