IMG_4930

Une belle journée de janvier avec 20°, ciel bleu et soleil invitent à une pause des plus agréable pour apprécier avec un ami un "café excuse". Beaucoup de cafés sont ainsi des excuses pour prendre le temps, le temps de rêver face à une eau paisible, lézarder sous les chauds rayons du soleil, d'échanger avec des amis, de savourer simplement l'instant présent. 

 

IMG_4935

 

La discussion nous amène à parler de quelques petites anecdotes et ainsi le souvenir de "degun" me revient.

Mon premier emploi de vacances, dans un cabinet d'assurances. J'accueille un client qui est passablement énervé (contre lui même et non contre moi) car il vient d'avoir un accident.  

Je l'aide à remplir son constat d'accident et étant donné les dégâts causés à son véhicule, arrivée à la case "témoin" je lui demande si il a un témoin pour confirmer ses dires car sans cela il risque de rencontrer quelques difficultés.

Il me répond que bien entendu il y avait "Degun".

Moi : Cela ne suffit pas, il me faut le nom complet et l'adresse de votre témoin.

Lui : je vous dis "degun"

Moi : j'ai bien compris Monsieur, mais sans les coordonnés du témoin je ne peux rien faire.

Lui : mais puisque je vous dis "degun" !

Moi : Ok mais je ne le connais pas,moi, ce "Degun".

Lui : Mais "Degun" c'est "Degun" !!

Moi, là vraiment perdue je lui demande : c'est qui ce "Degun" ?

Lui : Mais c'est "Personne" !! Il n'y avait "personne" !!

Là, confuse mais amusée j'ai éclaté de rire … devant son air tellement surpris que je ne connaisse pas ce terme.

Bien entendu, il faut vous imaginer cette discussion avec l'accent provençal pour le client.

Et moi, dont la famille faisait encore son adaptation provençale comme terre d'accueil. 

   

IMG_4961

 

Quelques années plus tard, ma soeur ayant choisi également un déraciné pour mari, ce dernier nous raconte, lui aussi, sa première rencontre avec "Degun".

Il passait une journée à la plage avec des copains. Ceux-ci partent quelques intants et l'un d'eux lui dit avant de partir :

"Tu donnes le canoé à "Degun".

Ok répond mon beau-frère.

Au retour, l'ami lui demande si tout c'est bien passé.

"Oui, mais il n'est pas venu !"

Le copain : qui n'est pas venu ?

Lui : ton ami !

Le copain : Quel ami ?

Lui : celui à qui je devais donner le canoé !

Le copain : Mais je t'ai dit de le donner à "Dégun" !!

Lui : Oui, justement… il n'est pas venu Dégun !

Bon, vous imaginez la suite… il a eu droit à de grands éclats de rire et moqueries de la part de sa bande de copains dont l'un avait comme surnom "Gobi (nom d'un petit poisson) !!

 

IMG_4975

 

Petit à petit nous nous sommes familiarisés avec quelques expressions qui malheureusement se font de moins en moins entendre.

A mon tour, j'aime intéresser mes petits fils avec ces histoires qui lient deux faits importants dans notre famille, notre installation dans cette belle région et notre apprentissage de quelques expressions provençales qui sont venues se rajouter ou compléter celles, bien souvent communes mais avec un accent différent, de mon enfance. 

C'est ainsi qu'en cuisine je leur demande de mettre de la "farigoule" (thym), les "pitchouns" (enfants) s'amusent et tout en riant reçoivent un "poutoun" (baiser). Ils essaient de prendre l'accent méridional pour me demander les histoires sur ces expressions de "l'an pèbre" (il y a lontemps).

Mais depuis toujours dans notre famille nous ne lésinons pas pour faire des "gâtés" (des câlins)aux enfants, sans que pour cela ils deviennent des enfants gâtés !!

Lorsque le marché était encore tenu par d'authentiques provençaux, j'accompagnais mon père et je lui disais qu'il y avait beaucoup de gens ici qui s'appelaient "Gary". Tout au long du marché les revendeurs du Cours s'interpellaient par des "oh Gary" ! En réalité, ce "gari" n'est qu'une manière d'interpeller un ami d'une façon assez amicale…… et non un prénom comme je le croyais à l'époque !! "gari" désigne également un lapin, un rat… mais il est plus rarement utilisé dans ce sens.

Mais je vous laisse pour aujourd'hui car je dois me "bouléguer", non pas pour me rendre au "ballèti" mais "peuchère" pour ne pas faire attendre mon rendez-vous.

Vous pouvez consulter les sites du parlé provençal qui vous en apprendront beaucoup plus que moi sur ce sujet, n'étant moi même qu'une provençale d'adoption.

Mais je trouve ce parlé si chantant, joyeux et plein de bon sens.

Lorsque vous prenez votre "cabas" pour faire vos courses, ce terme peut également désigner une personne qui vous semble assez niaise. C'est un vrai "cabas" ! J'espère que si vous êtes "cafi" d'amis, et même si parmi eux il y a peut-être des "teste d'aïe", des "cacarinettes", d'autres auront des "espigaous" plein les cheveux, mais vous rirez avec eux au point de vous faire éclater "l'embouligue" !

Certains feront le "gandin", et si d'autres vous paraîtrons "jaubastres" ils ne vous créeront certainement pas de "mauvaise limonade" mais au contraire ils vous inviteront à partager leur amitié bien plus souvent que lorsqu'ils "leur tombent un oeil". Les bons repas que vous partagerez ne vous feront jamais ressembler à un "stoquefiche" et qu'il sera bon de "vous faire viei" en leur compagnie.

Et même si j'aime m'amuser depuis l'enfance à ramasser et déguster les arapèdes sur les rochers de la Méditerranée, j'espère que vous n'aurez pas autour de vous des "arapèdes" et même si l'on vous traite de "tronche d'api", tout cela sera dit avec un si bel accent ensoleillé que vous ne vous fâcherez pas envers eux mais vous en serez "ravi".

Très belle semaine sous "lou soléu" à toutes et tous. 

 

IMG_4977