DSC01092

AIMER 

Un seul mot pour un si grand sentiment.

Il est si souvent utilisé avec plus ou moins de précision.

Si je pose la question : avez-vous été amoureux(se) ?

Je pense que tout le monde répondra "oui".

Pourtant si nous parlions vraiment, avec nos mots, notre définition, nos impressions sur ce que nous appelons aimer, je suis persuadée que nous parlerions chacun(e) d'un sentiment aux nuances différentes.

L'amour peut n'être qu'une façon de vivre selon son éducation, comme un peu une réponse à la famille que l'on a eue. Certains construiront comme leurs parents sur la base d'une union, des naissances, une maison, une retraite, une fin de vie sans s'être jamais remis en question. Sans laisser quoi que ce soit ébranler cette construction même si parfois l'amour semble bien loin d'eux.

Si le couple réussit à nourrir chaque jour l'amour des premiers jours, il peut continuer à élever autour de lui un cocon soyeux et amoureux qui perdurera toute une vie avec la même force qu'au début. L'amour a besoin de nourriture pour prospérer et raviver les braises. 

D'autres qui ont vécu dans une famille séparée, feront le même choix que ci-dessus mais eux, par opposition à leurs parents qui n'ont pas su garder l'unité familiale au détriment de leurs propres sentiments. Se promettre de réussir ce que leurs parents n'ont pas pu leur offrir. Ils y arrivent… ou non, ils accepteront parfois beaucoup de blessures, beaucoup d'arrangements, pour ne pas rompre ce lien qui représente plus que leurs sentiments.

Puis, il y a ceux qui ont trouvé l'amour puis l'ont perdu et voient s'éloigner la personne aimée. Depuis, par crainte de souffrir ne veulent plus ouvrir leur coeur. Se barricader et proclamer que l'amour s'est fini pour eux ! 

Refuser d'aimer et d'être aimé(e), ne voyant dans ce sentiment que mensonge, aliénation, et romantisme de midinette.

Se féliciter même de ne pas tomber dans ce piège. Etre plus fort que ces pauvres humains amoureux qui se laissent guider par des gestes, des paroles, des actions qui ne sont que des leurres. Se forger une vie solitaire et s'imaginer comme vainqueurs … alors qu'ils s'aliènent à un sentiment bien plus féroce, plus dévastateur… leur retrait de ce qui est la plus belle chose de la vie.

 

 

IMG_4030

L'amour se manifeste également comme un état permanent, un amour si intense que l'on porte en soi, un sentiment qui fait partie de notre ADN, nous sommes né(e)s avec et quoi que nous fassions il est et sera toujours présent à chaque instant de notre vie.

Aimer comme un besoin de respirer.

Aimer comme un besoin de soleil un jour de grand froid.

Aimer comme un besoin d'une eau fraîche en plein désert.

Aimer comme une émotion d'un soir d'été dont les parfums mystérieux nous font espérer entrer au jardin des Hespérides.

Mais les pommes d'or nous les avons en nous, inutile de vouloir cueillir ces pommes d'immortalité, car l'immortalité est en nous par le pouvoir que nous avons d'aimer, encore et toujours.

Nous sommes tous des êtres uniques, nous le savons mais peu en ont conscience préférant se couler dans le moule des conventions, surtout ne pas se singulariser, ne pas risquer de se voir mis à l'écart. Oui, ceux qui se reconnaissent et s'assument comme étant uniques, prennent le risque de ne pas intéresser l'autre, de ne pas être acceptés. 

Se connaître, s'assumer et revendiquer le droit d'être soi sans désirer entrer dans les normes. Dire que l'on s'aime et que l'on s'accepte passe souvent comme du narcissisme, de l'égoïsme et autres mots qui nous dénigrent le droit de nous aimer.

Lorsque je dis que je m'aime, je ne dis pas que tout est parfait en moi. Je dis simplement que je me connais, avec mes faiblesses, mes défauts et mes forces. Je sais que je peux gérer tout cela et vivre pleinement en toute conscience. Tout comme le reflet que le miroir me renvoie lorsque je contemple mon physique. J'ai accepté de regarder ce miroir et d'apprendre à aimer mon corps très tôt. J'ai voulu le connaître, le découvrir afin de le respecter et le faire respecter. J'ai fait l'apprentissage de ce corps pour en découvrir tous les secrets, le traiter comme un ami qui sait m'accompagner, se modifier au fil des années sans pour cela le rejeter. Je l'ai aimé ce physique au temps de sa souplesse de liane, je l'aime encore aujourd'hui, même transformé.

Ma liane est devenue un arbre aux racines bien ancrées dans une terre fertile en amour. Un peu comme les oliviers de  Provence qui ont donné de belles et riches récoltes de fruits parfumés nous offrant un nectar de vie aux couleurs de miel. Leurs troncs se sont épaissis, se sont noués sous les impacts des sécheresses et les attaques des parasites, mais ils résistent et passent les générations. Abandonnés, oubliés par les hommes, leurs fruits s'amenuisent mais même morts leurs troncs sont beaux et servent souvent de faire valoir à un rosier ou autre grimpante.    

Le fait de m'aimer telle que je suis, m'évite les plaintes les plus courantes que l'on entend régulièrement.

Je fête en grand mon anniversaire car je suis heureuse de pouvoir rajouter une bougie.

J'attends avec joie les jours qui mettent à l'honneur les mamans, les grands mères, la nouvelle année, Noël, Pâques et toutes les traditions et autres réjouissances. Je ne suis pas du genre à rabacher que tout ceci n'est que commercial… Non, j'en profite pour aimer ceux qui m'entourent et recevoir leur amour les bras grands ouverts.

J'accueille chaque jour comme un cadeau qui m'offre de nouvelles joies et… je sais reconnaitre ses cadeaux, l'appel journalier de mon fils, un dessin de mes petits fils qui me désignent comme "la mamie la plus belle de la galaxie", une journée ensoleillée, une invitation, une conversation avec une amie….  

Il ne tient qu'à nous de savoir apprécier à leur grande valeur ses attentions que la vie a pour nous. 

Toute ma vie a été ainsi nourrie d'amour, j'ai un tel besoin d'aimer que je trouve toujours de l'amour autour de moi et en moi.

J'aime avec intensité, avec jubilation, avec passion et cet amour me rend enthousiaste pour chaque moment de la vie. Je vois dans cet amour que je ressens pour ceux qui me sont chers, un éternel printemps qui fleurit mon coeur d'élans de jeunesse.

Mon coeur a l'âge de mon amour, c'est-à-dire qu'il ne vieillit pas. Il reste dans ce monde d'amour que j'ai toujours eu en moi et qui m'a fait découvrir de si beaux trésors.

IMG_0516

Concernant l'amour entre un homme et une femme, je sais qu'il est possible d'aimer plusieurs fois et je suis heureuse d'avoir pu vivre ces amours différents, si uniques, si forts, avec à chaque fois une alchimie dont le résultat était merveilleux.

Aujourd'hui qui est le temps que certains appellent "l'automne de la vie", pour moi ce temps est encore et toujours le printemps. Car je suis riche, riche d'amour que je donne et dont je me nourris chaque jour auprès des miens, mais également de l'amour que j'ai donné et reçu des hommes de ma vie. Un amour qui se renouvelait chaque jour, qui s'enrichissait de folies et de désirs sans jamais tomber dans la monotonie. 

J'ai osé et trouvé l'Amour dont je rêvais. A chaque nouvel amour, mon rêve se paraît d'atours encore plus puissants et continuait à paver la vie de ces lumières qui je le sais aujourd'hui m'éclaireront pour toujours. 

Je pourrais accepter d'autres façons d'aimer, moins intenses, plus conformistes. De l'amour m'est offert encore aujourd'hui, j'ai essayé, cela était agréable, avec des attentions, des voyages… mais je n'ai pas ressenti ces petits papillons dans le ventre, ni de tsunami dans mon coeur. Simplement des instants plaisants, des voyages charmants, des attentions délicates, un confort de vie, un sentiment mais qui ne me correspond pas ……

Je ne peux aimer en regardant le sol alors que j'ai toujours aimé regarder le ciel !

Je préfère décliner ces amours et garder les éblouissements qui enivrent mon coeur. 

Mes connaissances ne me comprennent pas et s'évertuent à me vanter la chance de connaître encore "à mon âge" de telles possibilités. Lorsque je réponds que l'amour avec un A majuscule n'est pas au rendez-vous de mon côté, ils s'exclament "comme si l'amour existait encore passé un certain âge !!". "Regarde autour de toi, personne ne veut rester seul(e)". Oui, beaucoup de mes amies cherchent un compagnon sans demander d'amour en retour, simplement une compagnie, des sorties et encore mieux si l'aisance financière est présente. Tant mieux pour elles et je leur souhaite de trouver cela. 

Je suis jugée comme "spéciale", et cela énerve même un peu. Mais j'en ai l'habitude depuis si longtemps.  

Je vis seule mais je ne vis pas dans la solitude.

Je vis seule mais je ne suis pas solitaire.

Je vis seule mais je ne suis jamais isolée.

Mon coeur est toujours ouvert et riche de sentiments qui me nourrissent chaque jour.

Je remercie encore une fois mes parents qui ont su me montrer et me donner tant d'amour que cela m'en a donné une très belle idée.

Merci également à mon frère aîné qui m'a guidé afin de m'aider à me découvrir par des discussions sans tabous et des lectures qui m'ont permis à une époque où la féminité n'était pas aussi assumée, d'oser être cette fille au caractère indépendant qui a heurté parfois les "biens pensants", et choque encore aujourd'hui pour sa liberté d'être ce qu'elle est sans jamais dépendre d'un homme uniquement par habitudes ou par soucis financiers.

Je ne suis pas "spéciale" dans le sens péjoratif que l'on veut lui donner, mais oui je revendique le droit d'être spéciale c'est-à-dire que je n'essaie pas rentrer dans la "norme" puisque je suis unique.

Unique comme vous tous, vous toutes. Nous sommes tous des êtres singuliers, qui vivons dans un monde qui veut de plus en plus nous cataloguer, nous faire entrer dans une catégorie, une communauté…

Sachons nous reconnaître et nous aimer.

 

IMG_4031

 Photos personnelles