CIMG1124

Photo personnelle

 

 

SES NUAGES BLEUS, SES NUAGES ROSES...    

 

 

Le ciel de ses yeux alors qu'ils me regardent me portent et me transportent dans l'immensité de ses nuages bleus.

J'en fais partie, je le sais, je le sens, car moi aussi dans l'immensité de notre  azur

 je la porte et je la transporte car notre amour est sûr.

Nous voilà plein de doutes, de la peur que cela cesse

Et cependant dans tout ces doutes il n'y a rien dans cet amour qui le transgresse.

Elle comme moi, dans la peur d'être heureux 

nous nous posons la question de savoir ce qu'il ne faut pas faire pour que l'autre ne soit pas malheureux.

C'est la peur de gagner seulement qui peut nous faire douter.

Et le temps passant, nous sentons tous les deux qu'il ne peut rien nous arriver.

Le bonheur n'est pas fragile,

 c'est de s'en assurer qu'il est difficile.

Et tant que cette peur nous prendra dans nos tripes, nous savons tous les deux que pour s'en assurer

il nous faudra toujours avoir peur et un peu douter.

Douter, non pas l'un de l'autre, mais de l'invraisemblable, de ce qui nous porte et nous transporte.

Toujours être étonnés de ce que l'un apporte à l'autre en imaginant à tout instant que par une blessure de la vie tout pourrait s'arrêter.

Si la blessure arrive, c'est l'autre qui meurt aussi.

Et en redoutant ces instants c'est uniquement cette peur qui nous fait penser que tout pourrait cesser.

Conscient de chaque seconde, nous nous remplissons l'un de l'autre.

C'est l'amour en fait qui nous fait ainsi penser.

La peur d'être l'un sans l'autre fait aussi marquer tous les instants que nous ne passons pas ensemble sur lesquels nous méditons et qui nous fait penser.

Penser que l'amour ce n'est pas d'être unis mais bien vivre en l'autre jusque dans l'infini.

S'emplir de chaque seconde, le jour comme la nuit et ce dire qu'il est bon d'apercevoir l'infini.

Vivre l'un pour l'autre en sachant qu'à chaque instant c'est grâce à l'autre que l'on vit.

Enlever cette démesure n'est en fait qu'absurdité, car comment pourrait-on alors parler d'amour partagé.

C'est la peur que cela cesse qui nous fait douter et en même temps qui nous fait vibrer.

Je suis celui d'à côté d'elle, car en voulant être celle d'à côté de moi, 

et même si ses épaules sont frêles, 

le rose de ses nuages m'enlève les doutes que je porte en moi.

Elle est celle d'à côté de moi et en voulant être celui d'à côté d'elle,

je me suis promis en la protégeant, en l'entourant, en l'aimant, de faire en sorte qu'il n'y a que du destin qu'elle doive douter.

Dans ces années qui viendront, passées à côté d'elle, 

je lui démontrerai, je lui prouverai, qu'en rien elle ne s'était trompée.

Il est des pays sans saisons, c'est toujours l'été et c'est dans ce pays que mon coeur souhaite la porter et la transporter, car même si dans ce climat quelques gouttes de pluie arrivaient à tomber, elles ne feront que nous rafraîchir et nous régénérer.

Elle écrit sous dictée des mots qui la portent et la transportent 

et à moi cela me plaît de lui en parler.

Mes vers sont maladroits, mais qu'importe, 

car en les écrivant en fait c'est elle qui me porte et me transporte.

Je serai toujours dans l'azur des ses yeux 

et de le savoir me rend pour toujours heureux.

En fait, qu'importe le temps et la durée, si cet amour comme il l'est est à deux partagé.

Je ne l'aime pas, elle ne m'aime pas, je nous aime comme elle nous aime.

Et de la vigueur de cette passion que m'importe le temps puisque nous sommes à l'unisson.

Elle ne veut pas que je dise que ma vie est au travers d'elle, mais pense-t-elle un instant que sa vie n'est pas au travers de moi.

Elle ne m'appartient pas, car il n'y a pas de propriété, et en décidant de s'offrir elle m'a tout donné.

Je ne lui appartient pas, mais en avouant de l'aimer, moi aussi je me suis entièrement donné.

Le don de soi c'est la plus belle chose que l'autre peut faire de sa propriété,

Et en le goûtant chaque instant et en se repaissant, et en s'en remplissant, que dire de plus et sans les mots 

JE T'AIME POUR MON ETERNITE.

(texte personnel de lui pour moi - Angedra -)

Capture d’écran 2015-02-05 à 19

Photo personnelle - le Kilimandjaro -