1743593_656118304447487_2046914567_n

 

Octobre se termine et voici le moment de ressortir ma couette qui était en dormance depuis le printemps. La modification des températures m'amène chaque année à ces deux périodes : la mise au placard de la couette puis à la ressortir. Je ne vous cache pas que la première période qui annonce le printemps est ma favorite, mais puisque nous arrivons à celle qui demande la douceur du duvet, sortons notre couette.

Cette première nuit sous mon nuage de plumes, n'a pas été si doux.
Finalement mon sommeil fut agité par cet édredon que j'avais invité sans doute un peu trop tôt à partager mon repos.

Trop pressée de terminer cette transition entre le rejet que je lui avais infligé ce printemps et son retour en faveur, n'ai-je pas su lui présenter mes sincères espérances en son mode tempéré pour l'instant, tout en attendant sa chaude efficacité…  lorsque les réelles froidures se présenteront. 

L'effet de ce retour a eu pour conséquence ma sortie assez tôt de dessous ma couette pour cause de trop grande chaleur de sa part. Elle voulait certainement me montrer combien elle reprenait son rôle protecteur abandonné depuis de si longs mois.

Toute la nuit, mes jambes et mes bras se sont agités passant du dessous au dessus !
Pourtant mes dessous, eux, n'avaient pas décidé de changer de saison. Mais leur légèreté de dessous, refusaient de rester sous un tel dessus bien trop chaud.
Comment voulez-vous retenir des dessous qui ne rêvent que d'être au dessus ?

Il est vrai que les dessous mis comme des dessus sont de mode aujourd'hui, alors si mes dessous avaient des envies de prendre le dessus, ma foi après tout je peux le comprendre, mais me jouer la grande scène du sens dessous dessus en pleine nuit !!
Non là vraiment ils n'ont aucun bon sens !

Finalement j'ai du me résoudre à ôter mes dessous de façon à pouvoir terminer ma nuit sous ma couette sans avoir à me retrouver au matin complètement sens dessus dessous, ni sans dessous, ni dessus !

Car même si nous ne sommes pas en hiver, à cette époque de l'année sans dessus, ni dessous, toute une nuit.... cela pourrait avoir de graves conséquences et je risquerais de m'éveiller au matin les sens complètement sens dessous dessus.

Comme vous l'avez compris ma nuit fut une joute entre mes dessous et mon dessus de lit. Et moi, qui était au centre de ce débat je n'avais pas vraiment mon mot à dire si ce n'est d'ouvrir un oeil de temps à autre pour tenter de ne pas m'emmêler entre ce méli-mélo de dessous et de dessus. Il n'aurait plus manquer que mes sens endormis dans ce salmigondis de sans ceci ou sans cela je me retrouve à choir sur un sol sans protection.

Je sais que mon histoire n'a aucun sens, mais après-tout me direz-vous il n'y a aucun sens interdit à trouver un conte à dormir debout. Debout… vous voyez encore de quoi tenir éveillés mes sens pour m'empêcher de dormir.

Certains de nos sens devraient avoir le bon sens de laisser leur rivalité sous silence en établissant une trêve la nuit.

Je vais arrêter là, vous demandant d'excuser mes élucubrations de ce jour qui n'ont aucun sens si ce n'est de vous faire sourire.
Est-ce le sens que vous donnerez à cet amalgame de mots de dessous dessus… je l'espère et c'est ainsi que je vous demande de le prendre sans lui trouver d'autre sens !

Belle Journée !

 

Image 92