24 mars 2014

POUR TOI

 

IMG_1682

 

C'est l'histoire d'un homme qui avait un coeur immense et plein d'amour. Malheureusement son enfance le poursuivra toute sa vie et jusqu'aux derniers jours il voudra comprendre pourquoi sa famille lui avait volé son enfance. 

"Pourquoi m'avoir fait tant de mal, alors que j'étais si petit?"

On lui donna de mauvaises raisons pour expliquer la séparation que sa famille lui imposa dès son plus jeune âge. Il ne fut pas élevé comme ses frères et sa soeur par ses parents. A son père il supplierait : 

"Ne pars pas encore, j'ai tant besoin de toi pour trouver mes repères.

Reste encore un peu afin d'éviter que j'erre!..."

"J'ai grandi alors comme j'ai pu, sans être sur de savoir ou d'avoir su."

 C'est comme cela qu'il se fit une certaine idée de ce que doit être la vie d'un homme droit. Penser toujours aux autres et s'oublier soi même.

Il commença ainsi sa vie d'homme en prenant ses responsabilités lorsque la vie vint lui en demander raison. Malheureusement la perte la plus cruelle lui fut envoyée, comme il le dit si bien   

"Et voilà qu'à mon printemps, tu m'as frappé pour la deuxième fois en m'enlevant ce que j'avais de plus cher, en tuant cette chair qui venait aussi de moi."

 

CIMG1448_2

 

Il continua ainsi sa vie se persuadant qu'il était normal de donner sans jamais recevoir.

"Durant ce qui aurait dû être mon été, j'ai vécu mille misères et milles galères.

Pour ne pas avoir été assez aimé, j'ai donné au centuple aux miens ce qu'il me paraissait nécessaire".

On ne le détrompa pas et il continua à donner sans demander à recevoir. 

"Car il n'est pas tout de donner et de donner, il faut que celui qui reçoit l'apprécie tellement qu'à son tour, lui aussi aime donner." 

Lui qui pensait que sa vie devait continuer ainsi, donner sans recevoir, se persuadait que le bonheur était pour les autres, il sacrifiait sa vie personnelle, ses aspirations, ses désirs, son besoin d'être aimé en aimant les siens sans jamais recevoir de retour.

CIMG3526

 

Puis il l'a rencontra.

"Elle a éveillé également en moi tous mes sens, à tel point que ma vie sans elle n'aurait plus de sens.

J'ai souvent peur de la perdre tant son Amour me rend heureux et ma conscience a enfin pris conscience que la vie c'était avant tout un cadeau qui se partageait à deux."

Il ne comprenait plus. Comment un tel bonheur pouvait exister ? Pourquoi ne l'avait-il pas cherché avant ? Mais alors, aurait-il droit au bonheur ? 

"Mon Amour, j'ai vécu si longtemps sans toi, mais maintenant que tu m'as fais, je t'en supplie ne me quitte pas."

Cette découverte le rendit fou, fou d'amour, fou de peur de la perdre, fou d'avoir cru qu'il ne méritait pas le bonheur, et fou de tout ce temps perdu sans elle. 

"De son coeur et de son corps tout entier je suis fou, A tel point que mon AMOUR pour elle c'est le TOUT. Elle est celle par qui et pour qui je respire et à la regarder je m'inspire, A tel point que par moment, aussi, j'expire!.."

L'acceptation que cet amour fut partagé le perturbait. Comment cette femme pouvait l'aimer avec tant de passion, tant de tendresse et tant de patience ?  Par son amour aussi fort et unique que le sien, elle lui fit comprendre que ce qu'il appelait "devoir" était encore un reste de son ancienne façon de voir sa vie. Il comprit son erreur et accepta enfin tout cet amour qui inondait sa vie 

"Et malgré le silence pesant de ceux que j'aime, je mets mes forces à me reconstruire avec celle que j'aime."

 Il était si heureux, si rempli d'amour pour elle, si comblé avec tant de projets comme pour rattraper toutes ces années perdues sans elle. Mais le bonheur ne vint pas seul pour lui...

"Et comme si ce n'était pas assez, par deux fois tu m'as fait connaître les affres de la maladie."

Mais l'amour resta, peut-être encore plus fort . Ils luttèrent ensemble contre tout : la maladie, le diagnostic final, les proches qui finalement ne sont pas si proches dans ces moments. Mais cela les rendit plus forts, et encore plus soudés. Ils luttèrent à deux, il y avait toujours la main de l'un pour soutenir l'autre et ainsi ils gagnèrent la première bataille.

"Pour moi, l'hiver ne va pas tarder à arriver. Alors je te le dis, "laisse-moi tout mon temps pour la chérir et pour l'aimer".

CIMG2283_2

Il fut écouté et l'amour a réussi ce que la médecine ne pouvait. Ils partirent  sous d'autres cieux afin d'oublier ce qui avait failli être un diagnostic funeste. Ils rêvaient tous les deux de vivre sur une île. C'est ce qu'ils firent et leur amour n'en fut que plus merveilleux. 

Ils étaient faits pour vivre l'amour sous les cocotiers, sur le sable blanc et dans la langueur des nuits tropicales. Quel bonheur encore plus intense et plus doux, plus chaud et plus profond, plus exceptionnel et tellement unique. Partout on les donnait en exemple, le couple de l'Amour avec un grand A. Jamais l'un sans l'autre, jamais un jour sans milles attentions, jamais une nuit sans connaître les baisers de l'autre. Il ne savait qu'inventer pour la faire rire, pour l'émerveiller, pour voir ses yeux briller d'amour. Elle aurait pu tout lui demander, il aurait réussi à le lui offrir. Mais tous deux ne voulaient qu'une chose, et lui priait : 

"La Vie, arrête de me prendre, je t'ai déjà beaucoup trop donné!..Il est temps maintenant que tu te lasses de moi, pour que je puisse vivre moi aussi un bout de mon été volé sans que tu penses à moi!.." 

Leur seul désir était de vivre l'un pour l'autre, l'un avec l'autre. La main dans la main, les yeux dans les yeux, coeur à coeur.  

"La choyer, la gâter, l'AIMER. Laisse-moi ce temps là car je sais, vois-tu, que ELLE, elle saura l'apprécier.

Si je lui offre une fleur, elle a aussitôt un sourire heureux et parfois dans ses yeux coule de cette eau qui vient du coeur.

Et si je lui dis que je l'aime, elle apprécie l'instant en se disant : "Après tant de temps, c'est fou tout de même".

Lorsque je lui dis qu'elle est la plus belle, elle me regarde en se disant : "C'est sûr, IL M'AIME".

Et lorsque nos corps se rencontrent, cela finit toujours par des mots qui pourraient faire un poême "JE T'AIME".

Alors vois-tu LA VIE, lasse-toi de moi, veux-tu, et laisse-moi vivre avec "ELLE" ce à quoi j'ai droit moi aussi.

Pour qu'enfin je me dise, j'ai beaucoup attendu, mais c'est vrai qu'aujourd'hui "JE VIS" et vois-tu LA VIE, je ne t'en veux plus!... C'est fini".

 

DSC00564

 

♥♥

 

Son coeur s'est arrêté de battre le 24 mars 2010 au matin, lorsque le médecin m'a demandé de lui lâcher la main que j'avais tenue toute la nuit !

Mais je sais que son amour pour moi ne s'arrêtera jamais, il continue dans l'au-delà (et oui, j'y crois car je le sens). Il vit en moi comme je vivais en lui. 

 

photo-181

La vie lui a démontré que tout le monde a le droit de recevoir de l'amour et que le véritable Amour se partage. 

 

photo-182

 

 

 

 

Posté par : angedra à - Commentaires [15] - Permalien [#]


Commentaires sur POUR TOI

  • Tu m'as fait pleurer......... Niagara,
    et tu as su trouver les mots pour cet hommage à une "belle personne"
    l'Osmose est un très joli mot, qu'il faut garder dans un écrin !

    quand je l'ai rencontré j'ai été émerveillé par l'Homme et ce fou d'Amour !
    Il n'y a que les gens exceptionnels qui laissent de tels souvenirs...et il en fait partie

    Un câlin nounours à une mon amie. BISOUS BM


    .....

    Posté par anilomeli, 24 mars 2014 à 12:38 | | Répondre
  • Bel hommage à un amour qui s'est éteint par la mort, mais continue de vivre par l'amour , qui lui, ne finira jamais, puisque tout est amour ....
    Bisous /Mary ♥

    Posté par Marycoeur, 24 mars 2014 à 13:21 | | Répondre
  • Je rends hommage à cet être humain...
    Je suis loin de cela...
    J'arrête mon blog...
    Dépit, inconsistant, inapable que je suis.
    Je viendrai te lire.
    Bonne semaine

    Posté par Le rônin, 24 mars 2014 à 14:32 | | Répondre
    • Oh non, tu n'es absolument pas ce que tu écris. Tu sais que cet homme dont je parle te ressemblait. Il était persuadé qu'il ne "méritait pas".....
      à cause de personnes qui ne lui avaient jamais dit simplement "je t'aime".
      Comment apprendre à s'aimer lorsque personne vous dit que vous êtes aimé ?
      C'est pourquoi j'ai écrit mon billet "s'aimer pour aimer" parce que j'ai pu constater les dégâts que l'on peut avoir lorsque l'on se "contente" d'aimer sans retour. Il suffit de s'accepter tel que l'on est, avec ses qualités et surtout ses défauts, et décider que, oui, on peut aimer mais on peut également provoquer de l'amour.
      Merci d'avoir été là et à bientôt.

      Posté par angedra, 24 mars 2014 à 17:16 | | Répondre
      • C'est drôle Angedra car en lisant le début du texte je pensais au Rônin .......
        Ceci étant, dire "je t'aime" n'est pas facile mais au moins essayer de le montrer ...
        Il est beau ce texte Angédra

        Posté par _Petit Sucre_, 24 mars 2014 à 19:27 | | Répondre
  • Quel bel hommage qui du visible envoie son souffle vers l'invisible... Le chemin de l'amour est un chemin d'éternité. Belle après-midi à toi. brigitte

    Posté par Plumes d Anges, 24 mars 2014 à 15:57 | | Répondre
  • Je crois comprendre Angédra que cette histoire touchante est en partie la tienne...
    Cet homme t'a rencontré au bon moment et tu l'as rrendu heureux, tu lui as fait oublier ses malheurs d'enfance non choyée et il est parti avec ton Amour dans le coeur, il est parti heureux..
    A toi maintenant de le faire revivre dans ton coeur, il t'accompagnera jusqu'à l'éternité.
    Merci pour ta visite, je t'ai mis des liens pour cette île qui t'es si chère sur le dernier blog...Bisous ♥.

    Posté par valerie-anne40, 24 mars 2014 à 16:37 | | Répondre
  • Que dire après avoir lu un texte si merveilleux… Qui rend compte de la beauté des relations et de l'amour.
    Tu fus pour lui occasion d'une véritable naissance en humanité.
    S'ouvrir à se laisser aimer suppose que tu soies une personne fondamentalement bonne et aimante.
    Merci pour ce texte plein d'espérance…

    Posté par alainx, 24 mars 2014 à 18:15 | | Répondre
  • bonsoir ma chère amie !!!! Les années de bonheur ont passé à une vitesse folle ,mais ont été très intenses !! je comprends ce que tu peux ressentir en ce triste jour d'anniversaire ,où tu ne pleures pas je suis sûre ,mais où tu te réjouis d'avoir été aimée passionnément et d'avoir aimé de la même façon !! IL EST TOUJOURS là et guidait tes doigts sur le clavier lorsque tu écrivais .
    Dommage qu'il soit tard j'aurai bien fait un brin de causette !!! gros gros bisous . ELVY

    Posté par elvy, 24 mars 2014 à 21:54 | | Répondre
  • Bonsoir Angedra. Merci d'être venue me rendre visite.Ton texte est beau ,mes yeux ce sont embuées en te lisant .j'aime bien venir te lire ,car tu met de beau billet .bonne soirée a toi .bisous.flore.

    Posté par flore, 25 mars 2014 à 19:56 | | Répondre
  • Oh que c'est intense et vivant même si ça parle de départ. Un amour qui guérit, reconstruit,offre la vie et délivre du fardeau du devoir qui n'en était pas un... un tel amour garde son énergie et sa splendeur...

    C'est très triste mais aussi... quelle chance d'avoir vécu cette cure d'amour!

    Posté par Edmée De Xhavée, 27 mars 2014 à 19:58 | | Répondre
  • Florence - Testé pour vous
    Bonsoir...Je passe en vitesse (je me suis fait opérer d'un décollement de rétine la semaine dernière) alors je ne vais pas trop sur les blogs. Je n'ai pas lu ton texte, j'en suis désolée, mais je reviendrai pour tout lire...là, je ne peux pas trop, n'a qu'un oeil oblige (hi hi hi)
    Pour les élections, je respecte aussi tous ceux qui votent et même ceux qui ne votent pas...c'était un coup de gueule car parfois j'ai besoin d'exploser. Mais le fn, je ne comprendrai jamais comment on peut vouloir voter pour eux...mais bon, chacun sa conscience, ses responsabilités et sa bétise..mais ça n'engage que moi hein ?
    A très bientôt, je passerai plus longuement...bonne soirée

    Posté par Florence, 27 mars 2014 à 23:20 | | Répondre
  • Florence - Testé pour vous
    Je ne sais pas si tu te rappelles qui je suis...je te mets donc l'adresse de mon blog pour que tu situes...à bientôt j'espère
    http://florence.apln-blog.fr/

    Posté par Florence, 27 mars 2014 à 23:21 | | Répondre
  • vivre un tel amour est une chance qui ne se peut qu'une fois, une seule.... mais qui suffit à combler une éternité!!! Ton éternité....
    j'aime ta phrase..: "les proches qui finalement ne sont pas si proches, dans ces moments"... tu résumes bien par ces mots, mes pensées fréquentes lorsque je me recroquevillais sur mon mal être...
    Aussi, si je peux me permettre un message, Rônin, rien n'est figé, glacé, abouti!!! écris encore, exprime tes mots et libère tes silences criants... le bonheur est peut-être ailleurs... juste derrière le rideau que tu t'entêtes à garder baissé...
    Merci de ton passage chez moi, où l'air est plus léger et où je me contente de soigner la gourmandise...
    Bonne journée

    Posté par passion, 28 mars 2014 à 08:54 | | Répondre
  • Ma belle amie ton billet fait monter les larmes. Quelle passion dans cet amour exclusif et sincère pour l'autre jusqu'à arriver à sublimer les corps et les âmes pour ne faire qu'un. Vous avez su vous donnez l'un à l'autre, sans restrictions et c'est ce qui fait que cet Amour est indéfectible même au-delà de la mort. C'est rare ! On peut dire que la vie m'a fait un cadeau en te mettant sur mon chemin.
    Quand j'ai lu ton billet, moi aussi j'ai pensé au Rônin et je suis très triste de voir que l'amour que tu as vécu lui a fait peur. Il aurait du penser qu'étant une femme exceptionnelle, cet amour était exceptionnel et rare et que bien peu de personnes vivent cela. Pour être heureux, il ne faut jamais se comparer aux autres mais faire au mieux avec les moyens que l'on a, l'essentiel étant de toujours tendre vers le bonheur qui est le meilleur moyen d'exister. Tendres bisous.

    Posté par leslunettesroses, 31 mars 2014 à 19:23 | | Répondre
Nouveau commentaire