banc

 

Le vieux banc moussu semblait attendre depuis bien longtemps qu'un passant veuille bien s'asseoir ne serait-ce qu'un instant.

Mais les quelques personnes qu'il voyait passer semblaient affairées et avoir en tête beaucoup trop de soucis urgents à régler pour désirer s'asseoir sur un banc, un banc qu'ils ne voyaient sans doute pas dans leur précipitation à vouloir se rendre vers leurs destinations inconnues du vieux banc.

Pourtant si le vieux banc avait pu les appeler, il aurait su les supporter sur ses vieilles planches inégales et un peu instables, son bois rugueux se serait fait moelleux et doux pour accueillir le repos de celui ou celle qui aurait su l'apprécier.

Aux beaux jours la tonnelle de roses qui avec les années passées à s'emméler tant par ses rameaux que par son parfum est venue former une treille apaisante au dessus du vieux banc, le protégeant des rudes rayons du soleil. Oui, aux beaux jours cette ombre apaisante et odorante devient un abri à qui sait l'apprécier.

Quant la fin de la belle saison montre son désir de nous quitter pour laisser sa place aux couleurs mordorées, les pétales des roses de ce treillis de fleurs font un charmant tapis pour qui sait encore prendre le temps de s'installer sous sa charmille.

78834065_p

 

Lorsque l'hiver s'installe avec ses premiers frimas, plus aucune trace des si charmantes roses délicates qui encadraient le vieux banc. Tout est dénudé et les assemblages et entrelacs qui formaient une couverture poétique contre le chaud soleil printanier et estival laisse place aux changements si soudain du ciel d'hiver. La mousse reprend possession du vieux banc puisque personne ne vient l'en empêcher en s'installant simplement quelques instants chaque jour. Rien ne peut arrêter la progression de cette teinte vert de gris qui viendra envahir peu à peu le vieux banc. Si seulement une seule personne s'arrêtait pour passer sa main sur son bois humide, l'essuyer ainsi avant de se poser pour un instant. Comme ce simple geste serait une douce et tendre caresse pour le vieux banc. Il est sûr que ce court instant d'attention lui donnerait envie de résister à la pluie, le gel, la mousse qui commence à le recouvrir. Il saurait lutter contre les attaques de l'hiver pour attendre la prochaine saison du renouveau.

Mais personne ne s'intéresse au vieux banc qui a tant de belles choses à partager. Alors il se laisse aller à une grande lassitude et aux regrets du temps où il était tout pimpant avec son bois peint chaque printemps d'un bleu profond comme la mer dont il entendait vanter les couleurs par les propriétaires de la maison à laquelle il est adossé. Ils aimaient se retrouver sur le banc et raconter leurs périples sur les grandes étendues des mers du globe. A chaque retour ils pensaient à poncer, réparer et redonner un beau bleu au banc qui vieillissait ainsi sans voir passer les années.

A présent, la maison est abandonnée et le vieux banc a perdu au fil des ans le petit côté pimpant qui attirait les regards et les convoitises envers ceux qui appréciaient son usage.

Si vous rencontrez sur votre chemin un vieux bancs abandonné, prenait le temps d'un arrêt. Sachez apprécier ce moment de repos et sachez regarder, humer et ressentir toute la vie qui est encore en lui.

Ne vous détournez pas face à son aspect défraîchi et un peu de guingois. Il a encore tellement de belles histoires à vous conter si vous savez le comprendre.

 

merci